Accueil Gouvernance Près de deux millions d’enfants au bord de la famine au Tchad

Près de deux millions d’enfants au bord de la famine au Tchad

4 min de lecture

Le Tchad est menacé par la famine. L’alerte a été donnée par le Programme alimentaire mondial (PAM) au début de l’année 2022 et confirmée quelques semaines plus tard par le Conseil militaire de transition qui dirige le pays.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) estime que 17 provinces sur 23 sont dans une situation nutritionnelle préoccupante.

La partie ouest du pays, composée des provinces du Barh-El Gazal, du Lac, du Kanem et du Hadjer-Lamis, est visiblement sous la menace de la famine et ses conséquences, souligne l’ONG Action contre la faim.

Selon les données du Cadre harmonisé de novembre 2021, rapportées par Action contre la faim, « environ 409 003 personnes seront en insécurité alimentaire aiguë sévère (phase 3 et plus) et nécessiteront une assistance alimentaire d’urgence dans les provinces du Barh-El Gazal (59 234), du Kanem (151 183) et du Lac (198 586).

Ceci représente 26% de la population totale de ces trois provinces et 23,55% de la population nationale en phase 3 et plus. Pour les ménages vivant dans cette partie du Tchad, la période de soudure s’annonce précoce et très insupportable.

Plusieurs facteurs expliquent cette situation fragile. « On a les problèmes de changement climatique avec une faible pluviométrie et la répartition des pluies dans le temps et dans l’espace est très limitée. Ce qui affecte sévèrement les ménages surtout ceux qui pratiquent l’agriculture », explique Edgar Wabyona, chef de la section « Recherche, suivi et évaluation de la sécurité alimentaire » au PAM.

Il cite également la pandémie de la COVID-19 qui est venue fragiliser davantage les populations déjà confrontées à l’insécurité alimentaire ; sans oublier les problèmes de conflits dans certaines provinces qui empêchent la pratique de l’agriculture et l’accès aux marchés.

Charger plus d'articles liés
Charger plus par Raphaël Fo-koffi DJAMESSI
Charger plus dans Gouvernance

Laisser un commentaire

Voir aussi

Le Togo s’attaque à une pollution 5 fois supérieure à la normale à Lomé

1,4 million d’habitants de Lomé, la capitale du Togo, sont exposés à la pollution de l’air…