Accueil Santé Un chercheur togolais découvre les propriétés antiulcéreuses de l’aloè buettneri

Un chercheur togolais découvre les propriétés antiulcéreuses de l’aloè buettneri

3 min de lecture

Des études menées par un chercheur de l’Université de Lomé, ont permis de découvrir les propriétés anti-ulcéreux de l’aloès buettneri, une espèce locale d’aloès qu’on retrouve au Nord et au Sud du Togo.

L’extraction du principe actif des composés moléculaires de cette plante, généralement utilisée dans la médecine traditionnelle pour ses propriétés anti inflammatoire et anti microbienne, a permis de découvrir qu’elle peut protéger contre l’ulcération gastrique ou la guérir en cas de maladie.

« Nous avons fait le test sur des rats sains et des rats à qui on a induit l’ulcération gastrique avec de l’alcool à 95° et de l’acide. Aux rats sains nous avons appliqué d’abord l’extrait de l’aloès et ensuite de l’acide. La remarque est que l’extrait a protégé la paroi gastrique en faisant sécréter le mucus, une micro protéine qui empêche l’acide d’avoir accès à l’épithélium gastrique de l’animal. Sur les rats déjà malades nous avons appliqué l’extrait et nous avons remarqué une diminution conséquente de l’ulcération gastrique » a expliqué le Dr Kossi METOWOGO Chercheur en Physiologie-Pharmacologie et auteur de l’étude.

Pour l’heure des tests cliniques n’ont pas encore été effectués pour convertir l’extrait moléculaire en produit pharmaceutique faute de financement. Seuls les tests précliniques sur la toxicologie et la pharmacologie ont pu être effectués.

Mais, rassure Dr METOWOGO, les résultats de cette étude peuvent à l’étape actuelle permettre aux tradipraticiens de « calibrer la dose » dans l’utilisation de cette plante pour le traitement des ulcérations gastriques.
Des études supplémentaires sont en cours pour évaluer les propriétés anti-inflammatoires de cette plante de la famille des liliacées, qui comptent près de 300 espèces dans le monde et seulement 2 espèces locales au Togo.

Charger plus d'articles liés
Charger plus par scienceactu
Charger plus dans Santé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *